Onglets principaux

Société

Cameroun : Trois personnes tuées par Boko Haram

Selon nos informations, l’organisation terroriste Boko Haram a tué trois membres des comités de vigilance opérant dans la région de l’Extrême-Nord.
526 vues
08/21/2019 - 12:55
lucien embom
Journaliste

Les trois victimes de la barbarie de Boko Haram ont pour noms Baîkréo Nikreou, Maî Modou et Motawa Malloum. Ces hommes ont été égorgés le 28 juillet 2019 à Mora par les combattants de Boko Haram. Ils appartenaient aux comités de vigilance de Doubé et Kangaleri. A en croire les récits, les trois membres de comité de vigilance étaient en déplacement à Banki pour vendre des vivres et acheter des bêtes pour la Tabaski.

Après avoir formellement identifié leurs cibles, les membres de Boko Haram ont décidé de les zigouiller. C’est au cours d’un assaut près de la rivière Masla que les terroristes ont liquidé Baîkréo Nikreou, Maî Modou et Motawa Malloum. L'insurrection djihadiste au Nigeria ou insurrection de Boko Haram est un phénomène qui a éclaté en 2009 dans le nord du pays. Il a des effets néfastes sur les populations.

Le conflit oppose le Nigéria, le Cameroun, le Tchad et le Niger aux groupes salafistes djihadistes de Boko Haram et Ansaru, dont le but est d'établir un califat et d'instaurer la charia. Le mouvement est passé progressivement sous le contrôle d'Abubakar Shekau. Ses membres s’illustrent par la guérilla, les attentats et la destruction massive des biens. En mai 2013, l’armée nigériane a lancé une vaste offensive dans les Etats de Borno, Bauchi et Adamawa.

Au fil du temps, le conflit a pris une dimension régionale régionalise, Boko Haram mène des raids au Cameroun, au Tchad, Nigéria et le Niger. La campagne terroriste de la secte islamiste a déjà fait des dizaines de milliers de morts et des centaines de milliers de déplacés. Pour éradiquer Boko Haram, on a mis sur pied la Force Multinationale Mixte en 2015. Cette force est composée d'éléments de cinq forces armées africaines.

 

 

 

Étiquettes: