Onglets principaux

Société

Cameroun- Société : Succès mitigé des programmes d’emplois jeunes

Malgré la multitude des programmes mis en place par le gouvernement en matière d’emplois des jeunes, les défis liés autour de la lutte contre le chômage de cette tranche de la population au Cameroun, n’ont pas vraiment reculé. Bien au contraire.
431 vues
02/07/2020 - 14:18
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun- Société : Succès mitigé des programmes d’emplois jeunes

Ils n’ont pas boudé leur plaisir à prendre d’assaut les couloirs du palais polyvalent des sports de Yaoundé, afin de partager leurs aspirations profondes pour le devenir de la nation. Communion et communication sont donc au rendez-vous, dans un climat convivial, dont l’expression générale questionne avec pertinence l’avenir, lequel, malgré quelques propos de convenance reste encore mitigé. Pris comme cela semble être le cas en ce moment dans l’étau vertigineux des programmes multiples qui peinent à donner une claire visibilité du chantier national au tour de la jeunesse. Vers quelle direction s’oriente ces programmes ? Que recherchent ils infine ? Quelles en est la philosophie globale qui les caractérise ? Quelle en est l’efficacité ? Des questions non exhaustives, auxquelles trouver des réponses précises plus de dix années après le lancement de certains de ces programmes, relève d’un exercice fastidieux. « Le gouvernement au cours de la décennie écoulée a lancé plusieurs programmes en direction des jeunes. Certains parmi sont conçus pour accompagner l’insertion socioprofessionnelle, d’autres pour les autonomiser, d’autres encore pour les capaciter en connaissances et création de richesse. Tout cela existe. Mais le souci est là : Personne ne les connait. Combien de jeunes aujourd’hui, vivant à Yaoundé peuvent vous donner deux noms des programmes conçus pour eux ? Que dire de ceux de l’arrière-pays ? Que fait le gouvernement pour porter cette information auprès de la cible ? A-t-on toujours besoin de se rendre à Yaoundé pour des informations que nous pouvons obtenir par des canaux plus modernes aujourd’hui, site internet et autres ? Voilà l’éternel problème qui rend sur un point de vue sensibilisation tous ces programmes inefficaces », déclare un jeune leader d’association de jeunes à Yaoundé. 

Cela fait donc plus de trois décennies que la jeunesse est célébrée au Cameroun. Plus de trente années après, beaucoup en sont toujours à soulever les préoccupations, celle de savoir, quelle est la politique du renouveau autour de la jeunesse ? De quel type de jeunes le Cameroun aurait-il besoin demain pour se développer ? Comment le façonner aujourd’hui ? De quelles valeurs aura-t-il besoin demain pour s’épanouir ? Presqu’aucun élément concret à ce jour n’existe pour trahir cette vision, hormis bien sûr l’existence de quelques programmes éparses qui se marchent dessus, créant au sein de l’opinion une réelle confusion.  Pourtant dans les discours officiels, le Chef de l’Etat Paul BIYA ne cesse d’affirmer que cette jeunesse est « le fer de lance de la nation », sans pour autant être capable de dire avec précision aux Camerounais comment il entend concrètement procéder pour rendre pérenne cette déclaration auprès des jeunes de tout bord, scolarisés ou non, urbains et ruraux.

La célébration le 11 Février 2020 de la 34e édition de la fête de la jeunesse, s’annonce donc pour être identique aux précédentes, par le caractère unique des déclarations cosmétiques, qui la plupart de temps restent sans impact réel dans la vie du plus grand nombre.

 

Étiquettes: