Onglets principaux

Société

Cameroun-Extrême-Nord : 11 morts et une vingtaine de blessées dans une attaque à Fotokol

C’est le bilan provisoire qui résulte de l’explosion d’un Kamikaze survenue le 6 Janvier 2020, au niveau de la frontière Cameroun Nigéria. Les accusations sont tournées vers le groupe terroriste Boko Haram, leadeur des attaques dans la région de l’Extrême-Nord Cameroun.
610 vues
01/07/2020 - 10:39
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Extrême-Nord : 11 morts et une vingtaine de blessées dans une attaque à Fotokol

Les populations de l’Extrême-Nord Cameroun vivent dans la peur et l’insécurité, depuis environ 5 ans avec l’avènement du groupe terroriste Boko Haram. Le 6 Janvier 2020, l’Explosion d’un Kamikaze a ôté la vie à plus d’une dizaine de personnes, en laissant une vingtaine autre blessées. L’attaque a eu lieu à Fotokol, frontière entre le Nigéria et le Cameroun. Le bilan officiel n’est pas encore connu, mais les sources fiables affirment que, « une grenade abandonnée a accidentellement été dégoupillée par des enfants. Une jeune fille de dix ans, vendeuse d’arachides s’est explosée au niveau du pont El Beid reliant le Nigéria au Cameroun. Plus de 10 personnes ont rendu l’âme ».

Le chef de l’Etat dans son discours à la nation le 31 Décembre 2019, a rassuré la population quant au renouveau qui s’ouvre au pays. « Comme vous pouvez le constater, c’est un Cameroun nouveau qui prend ainsi forme. Un Cameroun adapté au temps présent. Un Cameroun qui regarde vers l’avenir », tranquillise Paul BIYA. Pourtant, depuis les préludes des insécurités répétitives dans l’Extrême-Nord du Cameroun, le Chef de l’Etat avait affirmé que des mesures sont prises pour éradiquer la secte terroriste Boko Haram.

Lorsque les actions de l’Etat et des organisations Non Gouvernementales essaient de porter des fruits, cette région, la plus pauvre du Cameroun, subit de nouveau les assailles de la secte terroriste.  C’est le même cinéma depuis le 15 juillet 2015, date du premier attentat suicide de ces hommes armés au Cameroun. Le bilan était de 13 morts.

Ces multiples attaques paralysent cette partie du pays et demeure une des principales causes du chômage des jeunes. De toute les façons, le grand Nord attend énormément du chef de l’Etat et le Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle ISSA TCHIROMA BACKARY ne va pas le démentir : « Le grand Nord attend beaucoup du chef de l’Etat. Le grand Nord a consenti beaucoup de sacrifices pour le soutien du chef de l’Etat. Le Président BIYA ne doit pas partir de la présidence de la république pour comprendre et faire ce qu’il a à faire. Il est en train de réfléchir pour trouver les voies et moyens qui permettront que cette chose, cette asymétrie dans la distribution disparaisse ». Après 37 ans sous le règne d’un seul régime, trois régions sur les 10 que compte le Cameroun, sont presque paralysées.

 

Étiquettes: