Onglets principaux

Société

Cameroun-Douala : Dans le viseur des flammes

En moins de 24 heures, trois sites sont passés au crible des flammes. Dans la soirée du 11 Novembre 2019, une trentaine de boutique a été consumée à Mboppi. Avant cela, la foire du Ngondo et la centrale électrique de Deïdo ont été visitées par le feu.
401 vues
11/13/2019 - 11:23
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Douala : Dans le viseur des flammes

Bâtiments, produits cosmétiques, appareils électroménagers et autres matériaux, ont subi le sort des flammes qui se sont déclarées le 11 Novembre au marché Mboppi à Douala 1e. Au moins 30 boutiques ont été réduites en cendre.  Les faits se sont déroulés aux environs de 22 heure lorsque les boutiques étaient quasiment fermées. Après avoir alerté les sapeurs-pompiers, quelques citoyens solidaires ont fait la guerre aux flammes, en utilisant du sable, des seaux d’eaux et tout ce qu’ils pouvaient avoir sous la main. Ils ont coupé les câbles émanant du lieu du drame, afin de limiter les dégâts. Grace à l’intervention des sapeurs-pompiers du 20e groupement de Ndogi, tout est rentré au calme.  

Les commerçants sont actuellement dans le chao et se demandent bien comment s’en sortir : « Nous avons énormément perdu dans cet incendie, les marchandises achetées pour la fin d’année tout est parti, rien n’a pu être sauvé », témoigne un commerçant. Il continu en disant avoir perdu les articles d’une valeur de 50 millions de FCFA. Le capitaine Afuh Ansel du groupement des sapeurs-pompiers de Ngodi estime que la situation pouvait être maitrisée, « s’il n’y avait pas les extensions faites par les commerçants qui rendait difficile notre progression vers les flammes »

.

Ce même jour, dans le site de la foire du Ngondo à Douala, plus de 10 stands, construits en matériaux provisoires, sont passées au cible des flammes. L’on enregistre alors deux incendies en un seul jour et dans la même ville. Selon les témoins, le poteau électrique situé à l’entrée de la foire aurait pris feu aux environs de 5h, avant de propager les flammes sur les stands. L’intervention rapide des sapeurs-pompiers a permis de limiter les dégâts qui s’évaluent à environ 10 millions de FCFA. Un jour avant celui-là, notamment le 10 Novembre vers 22 h, la centrale électrique située à Deïdo aurait aussi pris feu. Une situation qui a semé la panique auprès des populations qui sont encore dans le noir.  

 

Le Gouverneur du Littoral Samuel Dieudonné Ivaha Diboua et le Préfet du Wouri Benjamin Mboutou, ont effectué une descente sur les lieux, question de constater d’eux même les dommages.

C’est d’ailleurs la troisième fois en un an que les incendies ravagent les marchés de la capitale économique. Le 15 Mars 2019, le feu a réduit en cendre une cinquantaine de boutique au marché Congo. Les pertes s’évaluaient à près de 300 Millions de FCFA. Le 24 Février de cette année, plusieurs boutiques ont été calcinées dans le même marché, situé dans l’arrondissement de Douala 2em. Les mauvaises installations électriques au sein des marchés et des branchements anarchiques, seraient à l’origine de ces drames.

Lire aussi : https://cameroun-online.com/fr/société/cameroun-le-marché-oyenga-attaqué-par-les-flammes

Étiquettes: