Onglets principaux

Société

Cameroun-Crise anglophone : Un étudiant tué au Nord-Ouest

Selon certaines sources, les affrontements entre les forces de sécurité camerounaise et les sécessionnistes ont eu raison sur le jeune étudiant inscrit à l’Université de Bamenda. La tragédie a eu lieu 30 Octobre 2019.
622 vues
11/01/2019 - 09:24
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Crise anglophone : Un étudiant tué au Nord-Ouest

Les sécessionnistes refusent de déposer les armes, malgré les efforts du Gouvernement. Le 30 Octobre 2019, soit un mois après le Grand Dialogue National, un étudiant est tué dans le Nord-Ouest Cameroun. Certaines sources révèlent que la victime aurait reçu la balle au cours des échanges de coup de feu entre les forces de défense Camerounaise et les séparatistes du Nord-Ouest.

Ce qui a été dit, n’a rien à voir avec les faits. En effet, durant le Dialogue National tenu à Yaoundé du 30 Septembre au 4 Octobre 2019, une poignée des séparatistes avait décidé de mettre un terme à leurs différentes exactions. Pourtant, sur le terrain, la terreur continue dans les régions anglophones.

Dans un communiqué publié le Mardi 29 Octobre 2019 par AYABA CHO Lucas, leadeur de l’Ambazonia Governement Councill’ordre a été donné aux Amba Boys, bras armés de la sécession, de boycotter les hommages funéraires qui seront organisés Au Sud-Ouest, localité où Patrick EKEMA a vu le jour. Ils envisagent profaner sa tombe s’il advenait à être inhumé « Aucun collaborateur ou facilitateur ne sera enterré sur notre territoire. J'ai ordonné à nos forces d'interrompre l'enterrement du traître. Ses restes ne méritent pas le confort au sol ambazonien, qui conserve les corps de nos soldats tombés au combat. La sépulture qui va abriter le corps de M. Ekema ne sera pas seulement profané, Nous allons également incinérer son cadavre et jeter ses cendres dans une cuvette de toilettes », a averti AYABA CHO Lucas.

En dehors de la dépouille de l’ancien Maire, les ambazoniens menacent à mort les membres de sa famille. « Il est conseillé à la famille de M. Ekema de quitter immédiatement toutes ses propriétés. Ces dernières sont désormais la cible de nos forces de défense qui se préparent à une campagne active visant à effacer complètement chaque souvenir de M. Ekema laissé dans l'ambazonie », a-t-il ajouté

Pas plus tard que le 20 Octobre dernier, les présumés séparatistes ont atrocement tué l’officier Paul Wane. Sa tête sans corps a été retrouvée dans une rue de la ville de Bamenda, dans le Nord-Ouest. Situations qui laissent à croire que le grand Dialogue National ne porte pas encore ses fruits.

 

Voir Aussi

https://237cameroun.online/fr/soci%C3%A9t%C3%A9/cameroun-crise-anglophone-un-gendarme-d%C3%A9capit%C3%A9-au-nord-ouest

https://237cameroun.online/fr/soci%C3%A9t%C3%A9/cameroun-soci%C3%A9t%C3%A9-buea-en-deuil

Étiquettes: