Onglets principaux

Politique

Cameroun : L’Etat veut réduire les dépenses fiscales

Selon le Ministère des Finances (MINFI), le gouvernement veut réduire les dépenses fiscales de 307,5 milliards FCFA sur la période 2019-2020.
715 vues
08/14/2019 - 13:23
lucien embom
Journaliste

L’importation du poisson congelé doit perdre à la fin de l’exercice en cours, 71 milliards FCFA en termes de Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA). Les droits de douane et d’incitation à l’investissement laisseront filer la somme de 60 milliards. Pour ce qui est de 2020, les mesures d’accompagnement dans certains secteurs d’activité et les importations de farine ainsi que de riz entraîneront une réduction de dépenses fiscales de 98 milliards.

Les autorités camerounaises ont pris l’engagement devant le Fonds Monétaire International (FMI), de réduire les exonérations et les avantages fiscaux. Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, les pouvoirs publics ont accordé des avantages exceptionnels entre 2015 et 2017. La pêche, l’élevage et l’agriculture ont bénéficié de 165 dérogations en fin 2017. Les mesures gouvernementales avaient pour finalité, l’amélioration du pouvoir d’achat.

 Entre 2015 et 2018, l’Etat a renoncé à 1664,5 milliards. Au terme de l'exercice 2017 par exemple, 1.790,4 milliards ont été mobilisés au titre des recettes fiscales non pétrolières, pour un objectif 1.719,0 milliards. Soit un taux de réalisation de 104,2% et une progression de plus de 10,8% comparativement à 2016. Quant aux recettes fiscales issues de l'activité pétrolière, FCFA 66,5 milliards ont pu être collectés pour un objectif de 124,0 milliards.

Soit un taux de réalisation de l'objectif de 53,6%. Pour ce qui concerne les recettes collectées au profit des Collectivités Territoriales Décentralisée (CTD) et de certains établissements publics. La Direction Générale des Impôts (DGI) a été en mesure de mettre à la disposition de celles-ci un montant de 209,8 milliards. Au total, 2066,7 milliards de ressources internes ont été mobilisées par la DGI en 2017 pour financer les charges publiques.

 

Étiquettes: