Onglets principaux

Politique

Cameroun- Exécutifs Communaux RDPC: Les fragilités des directives de Jean KUETE

Si beaucoup se réjouissent du texte de Jean Kuete rendu public le 13 Février 2020, relativement aux dispositions visant à encadrer l’élection des maires RDPC, l’inquiétude cependant monte quant aux chances de son application effective.
536 vues
02/14/2020 - 15:09
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun- Exécutifs Communaux RDPC:  Les fragilités des directives de Jean KUETE

Les aspirations auxquelles le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais semble s’inscrire en ce moment sont en apparence nobles, guidées comme cela parait être le cas par un souci de transparence, de légitimité et de légalité dans le processus de désignation de leurs exécutifs communaux. Au sein du parti tout comme dans les conseils municipaux récemment élus le 09 Février 2020, la démarche est applaudie de tous, mais suscite de vives inquiétudes quant à son application scrupuleuse : « Le RDPC l’a toujours fait par le passé. Les textes de ce type sont généralement produits pour encadrer les élections au niveau de la désignation des maires et de leurs adjoints. Le problème c’est au niveau des mandataires du Comité Central qui, une fois sur le terrain ignorent complètement ces règles et en font à leur tête », explique un conseiller municipal RDPC, récemment élu à Yaoundé et qui a requis l’anonymat.

Rien ne semble donc nouveau dans ce texte. Toutes les dispositions et règles édictées sont connues de tous, au point où même sans cette circulaire, beaucoup se rappelleraient de ces mesures : « On connait toutes ces règles, le problème est au niveau leur application effective sur le terrain du vote qui fait défaut », Venceslas OBOUNOU, ancien conseiller municipal RDPC.

Le jeu semble donc connu de tous les militants si bien qu’aujourd’hui, presque plus personne n’accorde le moindre intérêt à ces textes, qui chaque fois sont édictées mais jamais ne sont mis en application réellement. Pourquoi penser alors que cette fois ci sera la bonne ? Quelles dispositions utiles le Comité Central du RDPC a-t-il prises pour assurer le respect de ce texte ? « S’il y a des militants qui sont honnêtes, ils reconnaitront que le RDPC commence petit à petit à perdre son terrain. Les résultats de ce dernier le montrent à suffisance. Et la cause de tout cela, c’est l’impopularité des personnes qui sont mises à la base pour diriger par exemple les mairies et qui savent qu’elles tiennent leur poste en réalité du Comité Central et non de la base. Donc faire jouer la transparence et respecter ce texte aiderait le parti 0 redonner confiance aux populations et donc reconquérir les territoires perdus, parce que les personnes méritantes seront à leur place », précise à nouveau Venceslas OBOUNOU.  

L’enjeu de la survie du parti suffira-t-il à faire plier les caciques du RDPC, adeptes de la forfaire et de la manipulation, en les forçant à laisser jouer le jeu démocratique authentique au sein de cette formation politique ? Pas si sûr au regard en tout cas des querelles nées des investitures, lesquelles ont donné à voir dans certaines localités du pays, des candidats retenus par le Comité Central, pourtant vomis par la base.

Dans cette logique, les prescriptions de Jean Kuete n’ont que très peu de chance pour être appliquées scrupuleusement.