Onglets principaux

Politique

Cameroun- Crise Anglophone : Un poste de gendarmerie attaqué à l’Ouest du pays

Les faits se déroulent dans la localité de Boungarain, département du Noun, région de l’Ouest Cameroun. Neuf séparatistes armés ont attaqué la brigade du coin, emportant avec eux armes et munitions, dans la nuit du Lundi 06 au Mardi 07 Janvier 2020.
495 vues
01/07/2020 - 18:31
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun- Crise Anglophone : Un poste de gendarmerie attaqué à l’Ouest du pays

 Rien jusqu’ici n’a encore véritablement filtré, plusieurs heures après l’attaque du poste de gendarmerie de la localité de Bangourain dans le département du Noun, Région de l’Ouest Cameroun. Les enquêtes ouvertes ce matin du 07 Janvier 2020 pour retrouver les auteurs de ce forfait semblent ne pas encore porter les fruits escomptés. Toutefois, selon quelques informations recueillies, cette autre attaque serait attribuée aux soldats Ambazoniens, venus tout droit de leur base du Nord-Ouest, semés le trouble et la désolation dans cette localité jusque-là paisible. Que s’est-il concrètement passé ?

En effet, dans la nuit du Lundi 06 au Mardi 07 Janvier 2020, la brigade de gendarmerie de Bangourain n’aura pas connu de répit. Prise pour cible par neuf combattants sécessionnistes armés, venus du Nord-Ouest à bord de trois motos, cette unité de défense se fera dépouiller d’une partie de ses équipements, constitués entre autres des munitions et de trois armes, emportées aussitôt par les assaillants. L’unique gendarme de garde n’ayant pas jugé utile d’ouvrir le combat, il a pris la clé des champs. Sans résistance aucune, ces combattants indépendantistes ont mené à bien leur incursion, ainsi que le rapporte une source qui a requis l’anonymat. « Les Amba boys, au nombre de neuf, sont arrivés sur trois motos. Le seul élément qui était de garde a préféré s’enfuir. Ainsi, sans rencontrer de résistance, les insurgés ont emporté trois armes et des munitions. Ils ont pu replier dans leur base du Nord-Ouest, la Région voisine, avant l’arrivée des militaires » 

Une enquête a été aussitôt ouverte, mais à l’heure actuelle, rien de concret n’a encore été divulgué, si ce n’est de savoir que la chasse à l’homme se poursuit en synergie avec les autorités de la région du Nord-Ouest.

Il faut dire que cette localité de Bougarain a souvent fait l’objet des attaques sporadiques des soldats sécessionnistes depuis le déclenchement de la crise il y a maintenant presque quatre ans. Ce fut le cas en Décembre 2018, date à laquelle, les séparatistes y avaient lancé une offensive, soldée par l’assassinat d’une personne. Ils avaient au cours de cette incursion, incendié également 85 maisons environ, une vingtaine de véhicules ainsi que des denrées alimentaires.

Cette autre attaque qui intervient au lendemain du discours présidentiel du 31 Décembre 2019, au cours duquel Paul BIYA promettait faire la guerre à ceux des séparatistes qui refusaient toujours de déposer les armes malgré les mesures prises pour apaiser les tensions, montre bien que le message jusqu’ici n’a pas encore été compris par tous les sécessionnistes.

 

 

Étiquettes: