Onglets principaux

Santé

Cameroun- Ménopause précoce : L’exception qu’il faut savoir gérer

Environ deux femmes sur cent sont concernées par la ménopause précoce dans le monde. Cependant, grâce à l’aide des médecins, des plantes médicinales et du soutien des proches, elles peuvent mieux gérer la situation.
1,526 vues
10/18/2019 - 12:53
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun- Ménopause précoce : L’exception qu’il faut savoir gérer

La ménopause précoce demeure encore un sujet tabou dans la société. Pourtant, les statistiques ont prouvé qu’environ 2 femmes sur 100 sont atteintes de ce problème. Il est opportun de bien le gérer afin d’éviter les complications. Caractérisée par des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes, la sécheresse vaginale, des douleurs diverses, surtout articulaires, la ménopause précoce entraine l’infertilité, la perte de l’appétit sexuelle et bien plus encore. Cependant, il ne faut surtout pas déprimer. Grâce à certains exercices thérapeutiques, aux méthodes traditionnelles et aux conseils gynécologiques, plusieurs femmes ont à nouveaux enfanté.

Pour pallier le manque d’hormones sexuelles, diminuer l’ostéoporose, les bouffées de chaleur et tous les autres symptômes liés à la ménopause, un traitement hormonal est généralement proposé à ces femmes jeunes. Une pilule contraceptive ou un Traitement Hormonal Substitutif (THS) de la ménopause peut être prescrit, afin de maintenir un niveau d’œstrogènes suffisant. A noter que contrairement à une ménopause « normale » survenant après 40 ans, les THS sont aussi prescrits dans le cadre d’une ménopause précoce.

 L'AP-HP (Assistance Public-Hôpitaux de Paris) a annoncé ce mercredi que « Une patiente ménopausée de 37 ans avait mis au monde des jumeaux, en décembre 2018 à l'hôpital Cochin de Paris, après avoir bénéficié d'une maturation ovocytaire in vitro (MIV) réalisée à l'hôpital Jean-Verdier de Bondy en France ». Selon le Pr Michaël Grynberg, chef du service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité dans ledit hôpital « La mère ainsi que les bébés, sont en parfaite santé » a-t-il déclaré.

 

A côté de ces méthodes modernes, il y’a des plantes susceptibles d’aider : l’aubépine, mélisse, vigne rouge, sauge, ginseng soja… Les plus accessibles de toutes sont le ginseng et le soja.

Le ginseng aide l'organisme à répondre aux déséquilibres dont il fait face. C'est un tonifiant efficace à prendre en cas de fatigue et de stress. En tisane : une cuillère à café de poudre de racine de ginseng dans 150 ml d'eau bouillante, 3 tasses par jour pendant 3 ou 4 semaines.

Les protéines de soja qui contiennent des phytoestrogènes, atténuent les symptômes de la ménopause (bouffées de chaleur, ostéoporose...). Le soja fait aussi baisser le taux de cholestérol. En gélules : prendre un avis médical et respecter la posologie indiquée par le laboratoire. Selon le magazine online Allodocteurs.fr, « Au début des années 2000, les compléments alimentaires naturels à base de soja remportaient un certain succès chez les femmes ménopausées »  

En cas de ménopause précoce ou normale, l’environnement joue aussi un rôle crucial. La famille, les amis où les proches de la ménopausée doivent lui apporter un grand soutien moral. Le but étant de la mettre à l’abri de la dépression, déjà que toute les femmes passent et passeront par là.

 

Étiquettes: