Onglets principaux

Faits divers

Cameroun-Arnaque : Des prostituées à l’œuvre

Elles droguent leurs clients et les dépouillent de tout objets de valeurs.
1,040 vues
12/13/2019 - 16:00
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Arnaque : Des prostituées à l’œuvre

Les travailleuses de sexe se font plein les poches avec une nouvelle technique d’arnaque.  Après avoir introduit du somnifère dans la boisson de leur client elles s’embarrent des biens; argent, bijoux et tous autres objets de valeur. En déposant sa plainte au commissariat du 6e arrondissement de la capitale politique, un monsieur d’une quarantaine environ, fait le récit de son calvaire.  Il a été dépouillé par une vendeuse de sexe au moment où il voulait jouir de sa libido, dans les quatre coins d’un hôtel bien connu de la place. En effet, il s’était déplacé vers les toilettes pour se soulager, laissant sa bière sur la table à côté du lit. Au retour, il l’a rapidement vidé sa bouteille. Il s’est senti aussitôt fatigué et s’est endormi très rapidement. À son réveil, il avait été dépossédé de tout son argent.

Le policier qui a reçu la plainte du monsieur précise que, « Les clients des prostituées sont en majorité des hommes mariés ou en couple. Parfois des grands responsables bien connus. Ils évitent d’ébruiter leurs infidélités », explique le sergent de police. A cause de leur statut, ils ne portent pas toujours plainte. Cependant, l’utilisation de ce produit chimique par les filles de joie est de plus en plus répandu dans les grandes métropoles camerounaises, Douala, Yaoundé, Bafoussam et bien ailleurs.

« L’usage des somnifères par les prostituées se généralise à travers le Cameroun. J’ai reçu plusieurs plaintes semblables lorsque j’étais affecté à Maroua et Bafoussam. Et même à Edéa et Garoua. Certaines prostituées ciblent les lieux où elles vont aguicher les clients. Elles ciblent les lieux fréquentés par les hommes pleins aux as comme les boîtes de nuit, les casinos et salles de jeux ou les snacks, grands restaurants, et les bars des quartiers chics », a déclaré l’agent de police.

En juillet 2019, le commissariat du 6e arrondissement reçoit une plainte de ce genre. Le monsieur, un homme marié et père de deux enfants, avait pris son courage avant de venir dénoncer l’auteur de sa dépouille. Malheureusement la suspecte n’a pas été arrêtée. Ces filles arnaqueuses usent des stratégies pour délayer toutes les preuves.

Étiquettes: