Onglets principaux

Culture & Art

Cameroun- Culture : Encore un échec pour les candidats nationaux au Prix Découvertes RFI 2019

Depuis 2001 les talents de l’art musical du Cameroun échouent régulièrement au dernier round de ce concours.
363 vues
11/11/2019 - 12:17
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun- Culture :  Encore un échec pour les candidats nationaux au Prix Découvertes RFI 2019

L’annonce de la victoire de la Congolaise Céline BANZA au concours prix Découverte RFI est venue refroidir les ardeurs de la scène musicale Camerounaise, laquelle, cette année, comptait au moins un candidat parmi les finalistes.

Depuis lors, les commentaires vont bon train, chacun utilisant sa petite connaissance du show biz pour vomir son venin à l’endroit de RADIO France INTERNATIONAL, accusée par beaucoup d’observateurs culturels Camerounais, d’être la cause de l’insuccès de leurs candidats à ce Prix. Pour René Roland MENYE Animateur radio << c’est un complot contre le Cameroun ou alors, c’est une malédiction que Macase a léguée au Cameroun. Je pense que ça participe du destin du Cameroun. Le rayonnement culturel et sportif du pays participe de la compréhension de nos valeurs. Apres l’Afrique de l’Ouest qui décide aujourd’hui, c’est logique que le Cameroun soit détesté parce qu’il regorge de toutes les richesses >>.

 

Le Cameroun a pourtant par le passé connu d’énormes succès dans ce concours. L’ydile commence en 1982 avec Marcellin OTTOU.  Kareyce FOTSO, finaliste en 2009 et Blick Bassick deuxième il y a quelques années, aujourd’hui prix SACEM musiques du monde 2019, constituent quelques figures. 18 années plus tard, les choses ont changé, le prix Découverte RFI, chaqu’année s’éloigne un peu plus des Camerounais. Comment le justifier ? quels arguments objectifs évoqués pour clarifier cette situation ? beaucoup en effet se pose la question.

L’édition qui s’achève aura connu la participation en finale de l’artiste LYDOL, laquelle, au terme des résultats, se dit déçu, à travers un post publié sur sa page Facebook. <<Je mentirais si je dis que ça va et que c’est rien… ça fait mal… Encore plus mal quand je pense à toutes les personnes qui comme moi, y ont cru… Mais je me dis le plus important c’est la fenêtre qui s’ouvre sur notre art.  On travaillera 5 fois s’il le faut pour faire mieux la prochaine fois…>>

LE Cameroun continuera de courrir derrière une victoire qui semble s'éloigner de lui à mesure que les années passent. Seul le travail fera la difference demain.

Thierry EDZEGUE

Étiquettes: