Onglets principaux

Faits divers

Cameroun-Société : Curieux affrontements à Sangmélima

Depuis le 09 Octobre 2019, la ville de Sangmélima est traversée par un vent de contestations, paralysant l’ensemble de l’activité dans cette localité.
1,147 vues
10/10/2019 - 17:32
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun-Société :  Curieux affrontements à Sangmélima

Des boutiques vandalisées, des routes barrées, une population dans la rue, telle est l’ambiance qui prévaut en ce moment à Sangmélima. Ville située dans la région du Sud Cameroun et qui fait depuis plusieurs jours l’objet des affrontements entre différents jeunes de cette cité. Pourtant, après le communiqué officiel du Préfet du Dja et Lobo paru hier 09 Octobre 2019, et dans lequel, était relaté les faits, le calme semble t’il avait gagné la ville. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué du Préfet du Dja et Lobo.

Or, malgré cela, la situation depuis ce 10 Octobre n’a eu de cesse de se dégrader. Sans que personne ne puisse le dire de façon officielle, les affrontements glisseraient tout droit vers des affrontements tribaux. Que s’est -il donc passé pour que pareil incident se produise à Sangmélima ?

Tout serait en effet parti de l'assassinat d'un benskineur par un groupe d'individus armés. Les collègues du défunt ayant appris la nouvelle veulent venger leur camarade en s'attaquant aux agresseurs. Et c’est là que tout semble avoir dégénéré avec l’entrée en scène des badauds qui auraient commencé à piller dans la ville. « Suite au décès par agression d'un jeune motoman à Sangmélima, les forces de l'ordre ont mis la main sur des présumés agresseurs qui seraient d'origine Bamoum. », indique une source à Sangmélima.

Depuis lors, le calme n’a plus été retrouvé dans la ville. Aucune déclaration jusqu’ici autour de ces nouvelles manifestations n’a filtré, personne ne sait rien donc rien des premiers bilans à dresser de ces incidents.

Il faut signaler tout de même que pareille situation avait été enregistrée il y a quelques mois du côté de la ville d’Obala, dans le département de la Lekié. Haoussas et Etons se livraient alors une bataille sans merci durant 24 heures, pour des raisons à peu près similaires. Le calme avait été retrouvé grâce à l’intervention des forces d maintien de l’ordre.

Pour le cas d’espèce, un important dispositif militaire se met progressivement en place pour ramener de l’ordre dans cette ville de Sangmélima, pourtant connue jadis pour son calme apparent.

 

Étiquettes: