Onglets principaux

Actualités

Cameroun- Fonds Mondial : Le plaidoyer s’intensifie pour l’accès à de nouveaux investissements.

Une rencontre bilatérale vient d’avoir lieu à Lyon entre le président Paul BIYA du Cameroun et Emmanuel MACRON de la France. Rencontre au cours de laquelle les problématiques liées à la lutte contre le VIH, le palu et la tuberculose ont été évoquées.
612 vues
10/10/2019 - 15:52
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun- Fonds Mondial : Le plaidoyer s’intensifie pour l’accès à de nouveaux investissements.

Annoncée en marge des travaux de la sixième conférence de reconstitution des ressources du fonds mondial qui se tenait à Lyon en France, la rencontre entre Paul BIYA du Cameroun et Emmanuel MACRON de la France a finalement eu ce 10 Octobre 2019. Deux hommes, deux visions, deux tempéraments et deux générations ont croisé le fer au travers des problématiques actuelles qui lient leurs deux pays respectifs.

Parmi celles-ci, il y a bien la question de la santé pour tous, prétexte au nom duquel s’est tenue cette sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial. L’enjeu de cette question étant pour les deux pays de continuer chacun à son niveau, le plaidoyer sur les fonds domestiques alloués par les différents Etats dans le secteur de la Santé, pour une plus grande prise en compte financière. « Nous avons évoqué évidement les problèmes du Fonds Mondial, lutte contre le paludisme, la Tuberculose et le VIH », ainsi s’exprimait le président Paul BIYA, à la sortie de l’audience que lui a accordée Emmanuel MACRON.

Le Président de la République du Cameroun en a profité au cours de l’interview accordée à la presse, pour préciser les contours de la vision de son pays dans la lutte contre le Sida : « Nous sommes engagés, nous avons contribué pour au moins 03 milliards pour le programme qui vient. Et le Cameroun est un des pays qui bénéficie de l’argent du fonds mondial, pour la lutte contre le Sida, le Palu et la Tuberculose. C’est une organisation que nous soutenons beaucoup », a laissé entendre Paul BIYA.

 Plus que jamais donc, la question de la négociation de nouveaux investissements dans le secteur de la santé demeure capitale, au regard des enjeux futurs. Dans le mémoire de présentation de la sixième conférence de reconstitution des fonds du Fonds Mondial en effet, il y est clairement mentionné que dans le cadre de la lutte contre le Paludisme, le VIH et la Tuberculose, « une augmentation massive et immédiate des financements internationaux est nécessaire. Le monde dispose déjà des outils pour y mettre fin, notamment des traitements efficaces et peu chers, et des programmes d’accès aux soins qui ont fait leurs preuves. »

D’où la multiplication de ces rencontres bilatérales pour intensifier le plaidoyer et mettre en perspective le profil des actions à venir. Car, des générations entières restent menacées par ces trois épidémies ainsi que le précise le mémoire de présentation du Fonds Mondial. « Les cibles de 2030 ne seront pas atteintes sans une augmentation significative des financements disponibles contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme. »

L’autre enjeu de cette rencontre bilatérale portait également sur la mise en œuvre des conclusions du « Grand dialogue national », organisé du 30 Septembre au 04 Octobre 2019 au Cameroun. Sur ce sujet Paul BIYA a clairement déclaré avoir abordé le sujet avec son homologue Français en ces termes : « il m’a demandé comment s’est déroulé le Grand Débat, je lui ai fait un compte rendu du déroulement du débat. »

Au moment où cet article est publié, la conférence de Lyon bat encore son plein, puisque la somme attendue de ces travaux évaluée à hauteur de 14 milliards de dollars n’avait pas encore été atteinte.

Lire aussi :

https://237cameroun.online/fr/cameroun-reconstitution-des-ressources-du-fonds-mondial-paul-biya-annonce-04-milliards-de-fcfa

 

 

 

 

 

 

Étiquettes: