Onglets principaux

Politique

Cameroun-Dialogue National : Questionnements autour de la forme à venir de l’Etat.

Rendu au deuxième jour des débats au palais des congrès de Yaoundé, à la faveur de la tenue du Grand Dialogue National de Paul BIYA, aucune ombre visible des sécessionnistes, principaux acteurs pourtant de ces pourparlers. Ce qui inquiète quant à l’avenir.
584 vues
10/02/2019 - 14:18
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun-Dialogue National : Questionnements autour de la forme à venir de l’Etat.

S’ils sont nombreux ces Camerounais qui continuent de penser que la mise en place effective de la décentralisation au Cameroun règlerait définitivement le problème anglophone, beaucoup cependant, à l’instar de Dieudonné ESSOMBA, lequel reste téméraire dans ses arguments, qui affirment le contraire. Pour cet économiste, le fédéralisme demeure la meilleure porte de sortie pour cette crise. Dans une publication sur sa page Facebook, il dira ce qui suit : « Ceux qui parlent de décentralisation doivent d’abord faire quelque chose : Aller convaincre les Amba Boys, dont les manifestations populaires d’hier circulent sur le NET »

Ce qui se passe donc en ce moment du côté des palais des congrès de Yaoundé ne semble pas à son avis suffisant pour arrêter cette crise. Il aurait fallu outre mesure, même en faisant le choix de la décentralisation comme cela semble être le cas en ce moment, que les sécessionnistes furent impliqués, ainsi qu’il le rappelle si bien dans la même publication en ces termes : « …Ne vous trompez pas d’interlocuteurs ! Les gens qu’il faut convaincre, ce sont les sécessionnistes ! »

En leur absence, et visiblement mis à l’écart de ces négociations, quels types de bénéfices attendre de ce dialogue ? Jusqu’ici, aucune de leur part n’a filtré, seul son de cloche cependant à se mettre sous la dent, ce sont les affrontements et autres décapitations commis par leurs soins qui affluent, comme cela fut donné d’observer le Ier Octobre 2019 à Buea, lors de la manifestation liée à l’indépendance de leur Etat imaginaire d’Ambazonie, transformant de ce fait les deux régions anglophones en des territoires invivables. « Le NOSO n’est plus un endroit où n’importe quelle autorité administrative donnait les ordres et la population tremblait ! C’est l’inverse aujourd’hui ! » déclare une fois de plus Dieudonné ESSOMBA.


Dieudonné ESSOMBA- Economiste Camerounais

Bien plus, personne ne sait encore rien du sort qui sera donné de subir aux résolutions de ce grand dialogue, par une administration habituée d’inertie. Certes que beaucoup évoqueront le caractère souverain et même populaire de ces réformes pour en présenter le poids, mais ils auraient vite fait d’oublier que les lois de la république régulièrement foulées au pied par cette même administration sont aussi l’émanation du pouvoir du peuple. Comment penser que cette fois ci sera la bonne ? Ce Dialogue National, fut-il Grand, suffira à lui tout seul à faire bouger les mentalités de ce qui tiennent le pouvoir, à procéder effectivement à cette décentralisation, dans un contexte où les lois en la matière dûment écrites et clairement énoncées ont été bafouées et ignorées depuis de longues années ? C’est en cela que réside toute la complexité de ce problème, que beaucoup souhaitent voir disparaitre définitivement.

Lire aussi :

https://237cameroun.online/fr/Cameroun-Dialogue-National-Voici-pourquoi-C%C3%A9lestin-BEDZIGUI-

a-d%C3%A9missionn%C3%A9.https://237cameroun.online/fr/Cameroun-Dialogue-National-MBOMBO-NJOYA-embarrasse-Yaound%C3%A9

 

 

 

 

 

Étiquettes: