Onglets principaux

Actualités

Cameroun : 1 million de déplacés en 2019

Ces dernières années, le pays a été traversé par trois crises majeures avec des conséquences économiques et sociales néfastes sur au moins 06 des10 régions.
453 vues
01/08/2020 - 12:34
lucien embom
Journaliste

L’année dernière, 749.430 personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire grave, 227.000 enfants de moins de cinq ans ont souffert de malnutrition aiguë globale et on a enregistré 1 million de déplacés. L’insurrection de Boko Haram dans le bassin du lac Tchad a continué de provoquer un afflux massif de réfugiés provenant du Nigéria ainsi que des déplacements internes de personnes dans l’Extrême-Nord. De plus, l’est du pays a accueilli des réfugiés de la République Centrafricaine. La crise dans les régions anglophones a secoué le reste du Cameroun.

Et notamment les régions du Littoral et de l’Ouest, en raison des populations qui recherchent des zones sécurisées. En dépit d’une légère baisse des prix des céréales et de l’aide alimentaire fournie durant 2018, l’insécurité alimentaire s’est généralisée, en particulier dans le nord du pays où les effets de la sécheresse et des inondations se sont ajoutés à l’insécurité et à la perte des moyens d’existence. Dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, 70% de la population dépend de l’agriculture. La recrudescence de la violence entre groupes armés et forces gouvernementales a engendré le déplacement d’environ 438.000 personnes, obligeant les agriculteurs à abandonner leurs champs.

Cela a entraîné une baisse de la production agricole ainsi qu’une hausse des prix des produits alimentaires de base, tels que le maïs et les haricots. L’insécurité a également entravé les mouvements de population et a limité l’accès aux marchés. Ce qui a entraîné l’épuisement des stocks et la vulnérabilité de la population face à l’insécurité alimentaire. En 2019, il a été fondamental de continuer à fournir une assistance agricole aux communautés vulnérables du Cameroun, tout en soutenant les moyens d’existence afin d’accroître la production alimentaire et renforcer leur résilience.

 

Étiquettes: