Onglets principaux

Société

Cameroun-Société : Le Cameroun dans la lutte contre les drogues dures

    La consommation des drogues dures au Cameroun par les jeunes, inquiète le gouvernement qui semble multiplier des actions de sensibilisation pour contourner le problème.
461 vues
08/23/2019 - 17:35
Zenani Kanga
Stagiaire
Cameroun-Société : Le Cameroun dans la lutte contre les drogues dures

    Situation préoccupante au Cameroun, avec le phénomène de consommation des drogues dures qui chaque jour qui passe, connait des mensurations importantes. Overdose, décès, et autres infections constituent en réalité les conséquences les plus fréquentes, observées auprès des personnes consommatrices de ces produits.

 Selon les statistiques du Comité National de Lutte contre la Drogue au Cameroun pour le compte de l’année 2018, 21% de la population camerounaise a déjà expérimenté une drogue dure ,10% sont des usagers réguliers dont 60% des jeunes âgés de 20 à 25 ans, précise que plus de 12000 jeunes âgés de moins de 15 ans sont concernés par l’usage des produits stupéfiants dans le pays. « Le phénomène de la consommation de la drogue en milieu jeune justement est l’effet perverse de la modernité et le revers de la mondialisation, qui viennent bousculer les comportements des plus naïfs, qui se laissent aller sans condition. » Déclare un leader d’une association de lutte contre les stupéfiants en milieu jeune.

 

 

 Plusieurs raisons peuvent ainsi conduire à la consommation des stupéfiants par les plus jeunes. Selon le même leader, il y a « tout d’abord les compagnies, l’influence des stars, le désir de vouloir s’affirmer devant ses pairs, et surtout, le manque de présence des parents à la maison qui généralement ouvrent la faille à cette voie regrettable. »

 En milieu scolaire, elle semble trouver terrain fertile, tellement les cas et illustrations de la consommation de ces produits sont régulièrement rapportés par les médias. Agressions à mains armés, bagarres, insolences et délinquance juvénile, sont autant de faits qui témoignent de la présence de ces drogues parmi les adolescents.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Engagé dans une vaste campagne pour contre carrer ce phénomène, le gouvernement ne semble pas baisser les bras, en multipliant des actions de sensibilisation avec ses partenaires de la société civile, comme cela s’observe chaqu’année du côté du lycée Leclerc de Yaoundé, où sont régulièrement organisées des campagnes pour conscientiser un plus grand nombre sur les effets néfastes de ces consommations.

Étiquettes: