Onglets principaux

Politique

Cameroun- Politique : Genève ne voudrait plus de Paul BIYA

  Les séjours privés de Paul BIYA à Genève sont désormais devenus encombrants pour les parlementaires Suisses. Dans une pétition lancée le 29 Juin 2019, le député Sylvain THEVOZ, demande au Grand Conseil de Genève, de déclarer le Chef de l’Etat Camerounais persona non grata.
818 vues
07/03/2019 - 12:05
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun- Politique : Genève ne voudrait plus de Paul BIYA

Quelle suite sera donnée à la pétition du député Suisse Sylvain THEVOZ, lancée en direction du Grand Conseil de Genève, pour l’inviter à déclarer le Président Paul BIYA persona non grata dans cette ville européenne, du fait de ces séjours privés jugés onéreux ? c’est la grande question qui taraude en ce moment les esprits, dans un contexte tendu, fait d’agitations multiples.

En effet, arrivé dans la ville de Genève le 23 Juin 2019 en compagnie de son épouse Chantal BIYA, le Chef de l’Etat Camerounais n’est pas passé inaperçu. Outre les manifestations de quelques Camerounais hostiles à son pouvoir, et des affrontements Samedi 29 Juin 2019 entre citoyens de même pays, il y a désormais ce qui pourrait tenir lieu d’insurrection des parlementaires Suisses, contre sa présence en sol Genevois.  Dans une sortie datée du 29 Juin 2019, le député Suisse Sylvain THEVOZ, déclare la chose suivante : « Nous demandons au Grand Conseil d’inviter le Conseil d’Etat à déclarer Paul Biya persona non grata à Genève et que cette dernière entame immédiatement des discussions avec le Conseil Fédéral pour que Paul Biya soit déclaré persona non grata en Suisse tant que l’argent soustrait au peuple Camerounais ne lui est pas restitué et les droits fondamentaux du peuple camerounais garantis ».


Le député Suisse Sylvain THEVOZ 

 Des mots donc, dans la bouche d’un homme, dont la puissance argumentative prendrait souche dans les révélations de Mediapart, qui fait savoir ce qui suit : « L’argent avec lequel le dictateur Paul Biya, au pouvoir depuis 36 ans, paie ses somptueux séjours à Genève est soustrait à son peuple. Une nuitée de Paul Biya et de son entourage à Genève coûterait environ 40'000 dollars (plus de 23 millions de FCFA), sans compter les déplacements en avion ».  

Une situation des plus difficiles, qui embarrasseraient autant le régime de Yaoundé, que la haute hiérarchie Suisse. A ce jour, aucune des deux parties impliquée dans cette dénonciation n’a pris la parole pour dire la moindre explication. Un silence qui n’a du tout pas entamé le succès apparent de la pétition lancée par le député Suisse, laquelle enregistre déjà plus de 11 294 signatures, preuves évidentes du soutien de la majorité des parlementaires Suisses à cette démarche.


Le Président de la République Paul BIYA et son épouse en Suisse 

Toutefois, le Président Paul Biya n’en est pas à son premier scandale autour de ses séjours et dépenses privés Genevois. En Février 2018 déjà, le Chef de l’Etat Camerounais, selon les données de l'Organized Crime and Corruption Reporting Project (OCCRP), avait passé plus de 1645 jours hors de son pays pour un montant de 65 millions de dollars, soit 35 031 458 800 francs CFA. Ce qui avait alors conduit Sylvain THEVOZ à saisir pour une première fois le Grand Conseil de Genève, en ces termes : « Comme député je suis mal à l’aise et de nombreux habitants le sont aussi depuis que Genève abrite des dictateurs en villégiature qui se sont enrichis en violant des principes dont Genève est le symbole et assure la défense dans le monde ».


Les Camerounais de Suisse manifestent contre Paul Biya

Des propos qui avaient crée au sein d’une certaine classe politique Camerounaise, indignation et révolte, notamment auprès de Jean De Dieu MOMO, actuel Ministre Délégué auprès du Ministre de la Justice, qui, dans une sortie en réponse au parlementaire Suisse, indiquait la chose suivante : « NON Monsieur THEVOZ, vos écrits contre le Président de mon pays sont révoltants et si nous avions été dans votre moyen âge, je vous aurais invité à un duel à mort pour laver l’affront ! Mais je considère que vous avez été induit en erreur par quelques groupuscules d’agitateurs et d’activistes que j’ai fréquentés ces vingt dernières années. » Ce qui n’a visiblement suffit à calmer les ardeurs du député qui est prêt à en découdre avec le Président Camerounais Paul BIYA, sous les regards inactifs de la communauté internationale.  

Lire aussi :

https://237cameroun.online/fr/Cameroun-Crise-Anglophone-La-Suisse-mandat%C3%A9e-pour-un-dialogue-inclusif

nike air max 90 Shoes

Étiquettes: