Onglets principaux

Actualités

Cameroun- ARSEL : Nomination d’un nouveau Directeur Général

Le Président de la République du Cameroun a procédé le 21 Août 2019 dernier, à la nomination d’un nouveau Directeur Général de l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité. Jean Pascal NKOU qui prend ainsi les règnes de cette entreprise parapublique, remplace à ce poste Jean Pierre KEDI,...
256 vues
08/22/2019 - 11:04
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun- ARSEL : Nomination d’un nouveau Directeur Général

C’est la substance d’un décret présidentiel signé le 21 Août 2019, qui vient entériner les résolutions prises à l’issue de la 44è session du Conseil d’Administration de l’Agence de Régulation du Secteur de l’Electricité, tenue le même jour dans la cité capitale Camerounaise Yaoundé. Une des deux grandes décisions du Conseil fait de Jean Pascal NKOU, troisième Directeur Général de l’ARSEL depuis sa création en 2000.  

Le nouveau Directeur Général qui prend ainsi les commandes de cet établissement public officiait jusqu’à sa désignation au Ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, en qualité de Chef de Division des Analyses et Politiques Economiques. Il remplace ainsi à ce poste, Jean Pierre KEDI, qui avait manifesté son désir de partir à la suite de l’expiration de son mandat de neuf ans, encadré par la loi du 12 Juillet 2017.

Par cet acte, il devient le deuxième Directeur Général a quitté volontairement ses fonctions, après le départ de Viviane BIWOLE intervenu en Mars 2019, alors qu’elle occupait le poste de Directeur Général Adjoint de l’Institut Supérieur de Management Public.

Il faut en effet relever que la loi du 12 Juillet 2017, portant statut général des établissements publics disposent en effet, en son article 36 alinéas 1 et 3 que : « Le directeur général et le directeur général adjoint sont nommés pour un mandat de trois (3) ans renouvelable éventuellement deux fois » et « dans tous les cas, les mandats cumulés du directeur général ou de son adjoint ne peuvent excéder neuf (9) ans ».

Pourtant depuis la promulgation de cette loi, la situation n’a pas changé au Cameroun. Beaucoup de Directeurs Généraux de société continuent de trôner à la tête de nombreuses structures au grand mépris de cette loi. D’où la question de savoir qui du Conseil d’Administration d’une société publique ou parapublique, du Président de la République ou de l’intéressé doit procéder à la constatation de l’expiration du mandat du Directeur Général ou de son adjoint dans ce cas précis ? jusqu’ici, les réponses à cette question demeurent évasives, la loi n’ayant pas formellement construit le schéma de cette déchéance automatique, chacun y va donc de ses convictions personnelles pour en faire sa propre lecture. Ce qui pour Viviane BIWOLE est inacceptable. Dans une interview adressée à Radio Balafon au lendemain de la lettre de Ferdinand NGOH NGOH, Secrétaire Général de la Présidence de la République qui demandent aux DG ET DGA en indélicatesse avec la loi de rester à leurs postes, elle déclare le 20 Août 2019 ce qui va suivre : « Il n’y a pas encore une théorie qui donne une valeur juridique forte à cette instruction ». Pour elle, « il n’y a pas de débat au niveau de la loi, il n’y a même pas de vide juridique. Il n’y a rien de prévu qui puisse violer la loi ».

Par ailleurs dans la même foulée, Paul BIYA a fait de Jean Marie ALEOKOL, Président du Conseil d’Administration de l’ARSEL.

 

 

 

 

Étiquettes: