Onglets principaux

Faits divers

Cameroun-Ebolowa : Une femme incendie la maison de son époux

La maison de campagne du journaliste et homme politique Sam Sévérin ANGO, a été incendié le 19 Janvier 2020 par son épouse de nationalité Française.
427 vues
01/22/2020 - 11:00
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Ebolowa : Une femme incendie la maison de son époux

Le journaliste et militant du MRC (Mouvement pour la Renaissance du Cameroun) Sam Sévérin ANGO vient de perdre son domicile. Cette maison familiale, située à quelques kilomètres du centre-urbain d’Ebolowa, devait servir de « résidence de campagne », à lui et à sa famille. Elle a malheureusement été incendiée au petit matin du Dimanche 19 Janvier 2020 par son épouse Geneviève NGO NTAMACK (de nationalité française). Cette décision « machiavélique » est le résultat de la ‘’décision informelle’’ de divorce, prise au cours d’une réunion de crise entre le couple et les enfants de l’épouse.  Sam Sévérin témoigne avoir été pris au piège par cette femme.  « Elle voulait se remarier, elle m’a fait des avances et moi j’ai cédé à ses tentations ». Il affirme qu’a quelques mois de la relation, elle est devenue insupportable.  Il fallait mettre fin à la « mascarade ». Une idée que sa compagne de nationalité française n’aurait pas supportée, annonçant des « représailles ». Elle n’a pas tardé à accomplir sa promesse, en mettant le feu sur la maison familiale.

La présumée coupable Dame Geneviève NGO NTAMACK est actuellement entendue dans les locaux de la police. Le procureur de la république s’est saisi de l’affaire et une enquête est ouverte au parquet d’Ebolowa pour établir les responsabilités.

L’époux dans tous ses états, dit avoir trouvé une preuve palpable pour répudier cette femme. Il demande le divorce immédiat et souhaite obtenir réparation du préjudice subi. Un dommage (physique, matériel, moral et psychologique) qu’il chiffre dans sa plainte à hauteur de 150 millions de FCFA.

 « Je suis déterminé à ce qu’elle réponde du crime qu’elle a commis. Rien n’est récupérable. Tous les documents et archives d’enfance ont disparu dans les flammes (les actes de naissance et documents officiels de la famille sont partis en fumée. Je n’ai jamais été libre dans cette relation, elle voulait me prendre en otage ».

Il était menacé par cette femme et sa progéniture. Il témoigne que depuis le début cette femme : « profère des menaces de mort contre moi, et même ses « grands enfants m’ont menacé. Son fils qui est au GSO a même promis de me tirer une balle dans la tête ». L’homme politique a épousé une femme qu’il ne maitrisait pas et cela lui a couté une fortune.

Étiquettes: