Onglets principaux

Actualités

Cameroun- Nécrologie : Enden Zogo entame son dernier voyage dès ce 23 Janvier 2020

Décédé le 21 Décembre 2019 des suites d’un malaise au cours d’un match de football à Yaoundé, Jean Marie Enden Zogo, ancien régisseur de la prison de Mfou et par ailleurs Arbitre International, sera inhumé ce 25 Janvier 2020 dans son village natal à Elig Zogo par Sa’a, dans la région du Centre...
391 vues
01/21/2020 - 12:17
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun- Nécrologie : Enden Zogo entame son dernier voyage dès ce 23 Janvier 2020

La petite localité de Sa’a, dans le département de la Lekié, Région du Centre est en deuil. Elle pleure un de ses illustres fils, Jean Marie Enden Zogo, Régisseur de la prison de Mfou et par ailleurs Arbitre International, décédé le 21 Décembre 2019 à Yaoundé, alors qu’il était en pleine activité sportive. Ce 25 Janvier 2020, la terre de son village natal, Elig Zogo se refermera à jamais sur lui, après une longue séquence commémorative, qui débute ce Jeudi 23 Décembre 2020, par une grande veillée sans corps, à la résidence du défunt sis à Mfou dès 20 heures précises. Suivront ensuite le mise en bière et la levée de corps à la morgue de l’Hôpital Central de Yaoundé dès 10 heures, suivies des honneurs militaires à la prison de Mfou, avant de prendre la route pour le village Elig Zogo par Sa’a. Le Samedi 25 Janvier 2020 sera consacré à son inhumation, après 57 ans de vie terrestre.

Surprenante aura pourtant été la nouvelle annonçant son décès, au crépuscule d’une journée pourtant tranquille : « On dit que le régisseur de la prison de Mfou vient de mourir », lança laconiquement un des nombreux confrères, présents ce jour du 21 Décembre 2019, à la foire agropastorale du Centre. « Comment ? Etait-il malade ? » Rétorqueront en cœur, les autres journalistes, pris de plein fouet par cette annonce tragique. D’un coup de fil à un autre, la nouvelle semble se confirmer, mais chacun espère encore entendre le contraire. Espérance qui sera de courte durée, anéantie par les mots de Me Abana Zogo, cadet du défunt, lorsque joint au téléphone, il déclara ce qui suit : « C’est vrai, le grand frère vient de mourir. Je sors comme ça de la morgue de l’hôpital Central laisser le corps. » Que s’est-il passé ? s’empresse de demander l’interlocuteur : « ceux qui ont vu la scène racontent qu’il était en train de jouer au stade de la prison de Kondengui. Après un coup franc exécuté par lui, il est pris par un malaise et tombe. », conclut le frère cadet du défunt.  

Ain si s’en allait donc un homme au contact facile, au respect avéré dans le monde du football et surtout des hommes en noir. Fin tragique d’un fils affable que l’arrondissement de Sa’a n’aura de cesse de pleurer.  

 

 

Étiquettes: