Onglets principaux

Economie

Cameroun- Travaux Publics : Les actions sans impact de Nganou Djoumessi

      Sur les cinq dernières années, le Ministère des travaux Publics a englouti plus de 2000 milliards de FCFA, pour un rendement des plus insignifiants dans le processus de développement du pays tout entier.
1,211 vues
12/09/2019 - 16:21
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur en chef
Cameroun- Travaux Publics : Les actions sans impact de Nganou Djoumessi

De quel poids Emmanuel NGANOU DJOUMESSI, Ministre de Paul BIYA en charge des Travaux Publics a-t-il pesé jusque-là, dans la réalisation des projets d’envergure autour de la modernité promise aux Camerounais par le Président de la République ? Voilà la question que beaucoup se posent aujourd’hui, au regard des piètres résultats qu’il ne cesse de servir à la nation depuis son arrivée à ce poste le 02 Octobre 2015. Cinq années plus tard, il est bien difficile d’associer son image à une quelconque réussite dans le domaine au sein de l’espace public. Tellement les actions menées par cet Administrateur civil brillent d’une inefficacité notoire. « Son cas n’est pas isolé. Cependant il est de ces ministres qui n’ont aucun bilan à faire valoir. Aucune action concrète ayant portée des fruits. Depuis qu’il est là, il nous donne les mêmes explications chaque jour mais rien ne change sur le terrain. Les routes se dégradent de plus en plus mais ça ne gêne personne » déclare Romuald Franck Endenguele, expert en gestion des projets à Yaoundé.

Pourtant, de gros moyens ont régulièrement été mis à disposition pour la conduite des chantiers qui incombent à son autorité. En effet, entre 2015 et 2020, pas moins de 2000 milliards de FCFA ont été mobilisés pour des résultats quasi nuls.

Beaucoup se posent déjà la question de savoir à quoi aura donc servi toute cette masse d’argent, si comme on le voit, aucun projet d’envergure n’a suivi ? Aucun nouveau kilomètre de route n’a vu le jour. Aucun chantier jusqu’ici n’a été livré à la pleine mesure des attentes formulées, rien de concret n’existe, c’est le vide total.

  Dans le pays profond, grand est le désarroi des populations qui continuent de vivre le calvaire, lorsque leur vient le moment d’emprunter la route, soit pour écouler leurs produits, soit pour des déplacements divers. Pendant ce temps à Yaoundé, personne ne se gêne véritablement, on se tourne les pouces en attendant Novembre pointe le bout de son nez, pour répondre présent au partage du gâteau national du côté de l’Assemblée Nationale, comme ce fut le cas cette année, une nouvelle fois encore. Nganou Djoumessi s’en tire avec une enveloppe de 459 milliards de FCFA pour en faire quoi ? rien du tout si ce n’est de continuer de donner l’illusion d’agir, sans que cette action n’est un impact dans la vie des gens d’en bas.

 

 

 

 

Étiquettes: