Onglets principaux

Politique

Cameroun-Elections locales : Cabral Libii tire sur Maurice Kamto

Le candidat malheureux à la dernière élection Présidentielle met à nu le patron du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Selon lui, « Décourager la participation du peuple et aller à la conquête du suffrage c’est inconséquent ».
1,098 vues
11/19/2019 - 10:16
Florelle SATEU
Florelle SATEU
Journaliste
Cameroun-Elections locales : Cabral Libii tire sur Maurice Kamto

Dans un message publié le 17 Novembre 2019 sur sa page Facebook, Le Président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale (PCRN), Cabral Libii a dénoncé les prises de position de Maurice Kamto, Président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC), à propos des élections législatives et municipales de du 9 février 2020.  Il estime que : « Décourager la participation du peuple et aller à la conquête du suffrage c’est inconséquent et ça sert efficacement le régime. Les leaders politiques qui sont complaisants vis-à-vis de telles pratiques préparent allègrement la ruine de leurs carrières politiques, car ça aura toujours un effet boomerang. D’ailleurs ça s’apparente curieusement à une récolte programmée dans un champ de ruines… donc non loin de la folie ».

« A quoi ça sert de dire qu’il ne sert à rien de voter pour finalement être candidat? »

Dans un contexte politique ou les leadeurs d’opposition veulent se faire une place au cours des élections à venir, chacun trouve des astuces, des voies et moyens pour battre indirectement campagne. En effet, la réaction de Cabral Libii apparait suite à l’annonce par le Président du MRC de l’ouverture des listes électorales pour le compte des échéances de février 2020. En ce moment où Maurice Kamto réorganise ses troupes dans plusieurs régions du Cameroun, le numéro 1 du PCRN se pose des questions rhétoriques : « A quoi ça aura servi de traiter ceux qui appelaient à s’inscrire sur les listes électorales d’alliés du régime pour finalement être candidat aux élections? A quoi ça sert de traiter ceux qui appellent les masses à la participation politique de « collabo », pour finalement aller aux élections? A quoi ça sert de dire qu’il ne sert à rien de voter pour finalement être candidat? A quoi ça sert de dire que toute élection est inutile avec le code électoral actuel, pour finalement aller aux élections avec le même code? A quoi ça sert de prétendre conditionner la question électorale à la fin de la guerre en zone anglophone pour finalement s’en foutre éperdument et aller aux élections? ».

Les caractéristiques d’une bonne coalition 

Cabral continu en remettant en cause l’équilibre psychique et la responsabilité de ces leaders quant à la portée dévastatrice de leurs incohérences mais également leur capacité à transcender les égoïsmes personnels. S’étant relié à l’Union Démocratique du Cameroun (UDC), il conclut en donnant les caractéristiques d’une bonne coalition : « La vraie coalition commence par le partage du bon sens. On peut s’étriper sur bien de choses, se détester si on veut, mais il doit y avoir un seuil commun de bon sens. Il y a des choses incontournables et incompressibles. Ces choses doivent être épargnées par nos abaissements haineux et nos bestialités, parce qu’elles sont indispensables à l’atteinte de l’objectif final présumé commun ».

Le Président du PCRN Cabral Libii a tenu à attirer l’attention du numéro 1 de l’opposition camerounaise, sans toutefois le citer.