Onglets principaux

Société

Cameroun : Abel Elimby Lobe dit merci

Dans une correspondance, Elimby Lobe dit merci à ceux qui l’ont accompagné en esprit pour donner corps à la préservation des droits des populations autochtones.  
986 vues
10/09/2019 - 12:31
lucien embom
Journaliste

Merci à tous ceux m’ont accompagné en esprit pour donner corps à la préservation des droits des populations autochtones, un principe de notre constitution qui m’est cher et qui nous (délégation du littoral) a conduit à demander la quantification de la prise en compte de la composition sociologique dans l’établissement des listes de candidats dans chaque circonscription électorale aux élections municipales, législatives, régionales et sénatoriales à raison de 80 % au moins, arrondi à l’entier supérieur, d’autochtones et 20 % au maximum pour les compatriotes venus d’autres régions pour soutenir l’intégration nationale.

Il fallait aussi proposer de donner une partie des revenus du pétrole de Bakassi aux collectivités territoriales décentralisées du sud-ouest par la création d’une redevance minière qui profite aux collectivités territoriales décentralisées où l’on pratique une exploitation minière.

Il fallait aussi proposer de mettre obligatoirement les chefs traditionnels et le maire dans les commissions consultatives pour l’immatriculation directe des terrains relevant du domaine national de première catégorie. Il fallait proposer que les candidats au conseil municipal aient un niveau de formation académique soutenu, au moins bac ou licence en raison de la complexité des affaires publiques.

Il n’est plus question de confier les questions complexes du développement local aux personnes à la qualification académique sommaire. Il fallait proposer que pour combattre les blocages administratifs de toutes sortes, le chef de l’état lui-même ait un entretien annuel avec les maires et les présidents de conseils régionaux pour recevoir directement les informations sur les entraves que les ministres opposent à la bonne marche des collectivités territoriales décentralisées.

Maintenant il nous faut continuer à pousser, pousser encore et encore pour que ces avis parviennent au président Biya, l’élu du peuple, légal et légitime que les mauvais opposants ont contribué à faire élire par leur égoïsme et leur incapacité chronique à s’unir pour mettre sur pieds une candidature de large consensus. Le président Biya sera protégé, et les mauvais opposants le subiront pendant sept ans, ils le boiront jusqu’à la lie : personne ne l’enlèvera par la rue, personne, je vous le dis. Les imbéciles doivent assumer leurs bêtises.

 

 

Étiquettes: