Onglets principaux

Politique

Cameroun- Crise Anglophone : Les ravages des villes mortes à Buea et Bamenda

Depuis ce Lundi 07 Octobre 2019, les villes de Buea et Bamenda sont traversées par des opérations villes mortes, lesquelles opérations interviennent seulement quelques jours après la tenue du Dialogue National, censé se pencher sur leur cas.
2,078 vues
10/07/2019 - 16:13
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun- Crise Anglophone : Les ravages des villes mortes à Buea et Bamenda

Il en faudra certainement encore plus que le Grand Dialogue National à Yaoundé, pour désamorcer de façon définitive la crise qui perdure dans les régions anglophones depuis de longs années. Crise aujourd’hui, qui ne cesse jour après jour de prendre des mensurations importantes, malgré l’implémentation de certaines mesures prises dans le cadre de l’apaisement pour ramener accalmie de ces régions. La situation sur le terrain se complique toujours, ainsi que cela s’observe depuis ce Lundi 07 Octobre, avec la tenue effective des villes mortes à Bamenda et Buea.

Deux capitales régionales du Cameroun, qui donnent aujourd’hui, l’image des villes fantômes. Rues désertes, boutiques et autres magasins fermés, activités en arrêt, tel est le visage que présentent ces localités depuis ce 07 Octobre 2019. Façon pour les initiateurs de ce lock down, de relativiser le poids des résolutions du Grand Dialogue National, sur l’issue à venir de cette crise. « Ce n’est qu’un avertissement ; le faux grand dialogue national organisé par Paul BIYA le Président de la République n’est que son dialogue à lui seul avec ses proches », a déclaré Michael DORJANG, opérateur économique dans la ville de Buea, à la rédaction de camernews.

Un tour dans les profondeurs de ces territoires amène à attester du respect de cette mesure. A Mamfé tout comme à Buea centre, les populations sont restées chez elles. Presque tous les commerces sont fermés. « Je ne suis pas surpris que la ville morte ait été autant suivie. Les forces de sécurité étaient déployées, mais heureusement, il n’y a eu aucun acte de violence. Les gens ont bien compris la nécessité d’être unis dans ce combat. Toutes les écoles de Mamfé sont restées fermer ce Lundi. Je trouve que le fait que les parents n’aient pas laissé leurs enfants se rendre à l’école est une belle démonstration de solidarité », indique une autre source dans la ville.

Du côté de Bamenda, la situation est similaire. « Les rues sont occupées par des militaires, peu de gens sont sortis », confirme une source à la rédaction de camer.be.

Le Grand dialogue National tenu à Yaoundé du 30 Septembre au 04 Octobre 2019, peine toujours à mettre tout le monde d’accord sur le chemin tant recherché de la paix. Malgré les mesures annoncées comme par exemple l’octroi d’un statut spécial à ces deux régions en crise rien pour l’instant n’a bougé. Et personne ne peut affirmer que ce sera le cas pour les semaines à venir.

 

 

 

 

 

Étiquettes: