Onglets principaux

Société

Cameroun - Société : Boko Haram enlève dix personnes à l’Extrême-Nord.

La secte terroriste Boko Haram a enlevé dix personnes du côté de l’Extrême-Nord du Cameroun, le Mardi 20 Août 2019. Jusqu’ici aucune revendication n’a été enregistrée.
590 vues
08/21/2019 - 15:49
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun - Société : Boko Haram enlève dix personnes à l’Extrême-Nord.

Les dernières nouvelles qui parviennent du front de guerre situé à l’Extrême-Nord du pays font état d’un kidnapping de 10 personnes, orchestré par la secte terroriste Boko Haram dans la journée du Mardi 20 Août 2019. En effet, selon des sources sécuritaires, les personnes enlevées étaient à bord d’un véhicule de transport en commun lorsque soudain, « un groupe d'assaillants à bord d'un véhicule ont fait irruption et ont obligé les passagers à les rejoindre dans leur véhicule ». L’incident s’est produit dans les environs de Dabanga sur la nationale n°1.

Depuis le déclenchement de cette crise à l’Extrême Nord du Cameroun, la secte terroriste Boko Haram a procédé a de nombreux kidnapping, les uns plus spectaculaires et importants que les autres. C’est le cas notamment de cette prise d’otages réalisée par la secte le 19 Février 2013, au cours de laquelle sept touristes Français seront enlevés du côté de l’Extrême-Nord du Cameroun. « J'ai appris qu'il y avait eu sept compatriotes qui avaient été enlevés au Cameroun – trois adultes, quatre enfants de la même famille – par un groupe terroriste que nous connaissons et qui est au Nigeria », avait alors déclaré François Hollande, Président de la République Française de l’époque. Le 17 Mai 2014, c’était autour du peuple Chinois d’expérimenter la douleur de ces enlèvements par le kidnapping de dix de leurs concitoyens, en mission du côté du Nord du pays.

Ce kidnapping qui intervient à la veille d’un important sommet à Paris sur la lutte contre Boko Haram, au cours duquel, d’importantes résolutions ont été prises, notamment, la « mise en commun des services de renseignement » et des « patrouilles coordonnées, ce qui n'était pas le cas, entre les pays limitrophes », n’empêchera pas la secte à continuer sa sale entreprise. Car, au cours des mois qui suivirent, les terroristes ont démontré à tous l’étendue de leur audace, en multipliant leur entreprise sur quasiment l’ensemble du territoire de la région de l’Extrême-Nord.

Le kidnapping intervenu donc le 20 Août dernier aux environs de Dabanga est la suite dramatique d’un long épisode qui, pour certains, s’est souvent soldé de la plus belle des manières, à travers leur libération. Jusqu’ici, aucune revendication de cet enlèvement n’a été enregistrée, mais les autorités Camerounaises ont ouvert une opération de recherche afin de sauver les otages.

Lire aussi :

https://237cameroun.online/fr/soci%C3%A9t%C3%A9/cameroun-trois-personnes-tu%C3%A9es-par-boko-haram

 

Étiquettes: