Onglets principaux

Société

Cameroun- Can 2021 : PICCINI promet de verser 500 millions de FCFA à ses employés en grève.

500 millions de FCFA, c’est le montant que la société de construction Italienne PICCINI, promet de verser à ses employés en grève depuis des jours. C’est la résultante d’un message porté signé le 15 Août 2019 et adressé aux autorités Camerounaises, à la suite des mouvements d’humeur enregistrés le...
630 vues
08/17/2019 - 13:53
Christian-ESSIMI
Christian ESSIMI
Rédacteur web
Cameroun- Can 2021 : PICCINI promet de verser 500 millions de FCFA à ses employés en grève.

Pas de répit possible à l’horizon pour les autorités de la société PICCINI, (entreprise chargée de la réalisation de l’ouvrage du Stade D’Olembé, prévue pour accueillir la Can 2021), qui n’ont pas encore réussi à désamorcer définitivement la bombe suspendue depuis des jours au-dessus de leurs têtes. Des démarches et actions jusqu’ici engagées n’ayant presque rien produit sur le plan du concret, les employés continuent d’attendre les pieds fermes, le règlement total de leurs impayés de salaire. « Nous attendons toujours que la direction de l’entreprise paye nos salaires. C’est tout ce que nous leur demandons » confie un salarié de l’entreprise.

Selon un message porté signé le 15 Août 2019, et adressé au gouverneur de la Région du Centre, par ailleurs Président du Comité Local d’Organisation de la Can 2021, le Président du Groupe de Construction Italien PICCINI, informe les autorités Camerounaises, du payement des arriérés de salaire du personnel d’Olembé. L’objet du message porte sur « le règlement des arriérés de salaires dus aux personnels ayant travaillé sur le site d’Olembé », pour le compte de l’entreprise.

Le versement de ces impayés de salaire se fera en plusieurs tranches dont la première est attendue pour le Vendredi 23Août 2019, pour un montant à hauteur de 250 millions de FCFA. Une seconde tranche de 300 millions de FCFA sera débloquée en fin Août 2019, tandis que le reste des impayés sera soldé en fin Septembre de l’année en cours. Aucune indication cependant sur le montant n’a été mentionnée.

Une mesure qui à priori semble salutaire pour le personnel qui, malgré tout cela, reste bien sceptique quant à l’opérationnalisation de cette information, de nombreuses promesses dans ce sens leur ayant été faites depuis des mois, sans que rien de concret ne suive dans leurs situations difficiles. « On nous a déjà tout dit, Tout promis. C'est vrai comme par miracle, ce message est arrivé juste quand les gars voulaient commencer le désordre. Alors était ce juste pour calmer les choses ? » analyse un employé sur le site d’Olembé.

A Olembé donc, plus personne n’accorde de l’importance aux déclarations qui sont désormais faites par une entreprise régulièrement pointée pour le peu de sérieux avec lequel, elle fait face à ses engagements, aidée en cela par certaines autorités locales, qui n’ont eu pour seule motivation que de tirer leur épingle du jeu. « PICCINI n’est qu’un pion qu’on manipule. Ceux qui tirent les ficelles sont tapis dans l’ombre et se recrutent parmi les hauts cadres de notre administration », lance sur le site d’Olembé un autre employé.

Pour l’heure, la tension n’est véritablement pas retombée sur le site en construction du stade d’Olembé, mais l’entreprise en charge de l’exécution de cette commande publique, se veut optimiste en annonçant comme elle l’a fait dans son message que « des dispositions techniques se poursuivent en vue de la relance des travaux sur le chantier. »

 

 

Étiquettes: