Onglets principaux

International

Cameroun - Décès de Dj Arafat : entre pleures et critiques

Le décès tragique du jeune artiste ivoirien doublement "KORAté", Dj Arafat, secoue la toile camerounaise au point de mêler, pleures et critiques en tout genre. Cameroun-Online donne son avis sur la question.
507 vues
08/13/2019 - 10:55
Christine MBENGONO
Redactrice en chef

Même après son décès, DJ Arafat réussit toujours à créer la controverse. Au Cameroun, entre ceux qui le qualifient de suppo de satan et ceux qui pleurent une légende qui a bouleversé les habitudes des Dj et des jeunes frères, la guerre est lancée.

C'est du moins ce que démontrent les différentes publications ci-dessous :

Face à tout cela, l'on peut aisément observer que les mêmes interrogations refont surface : Avons-nous les mêmes combats/Goûts artistiques ? Sommes nous juges des émotions et des pensées des autres ? Avons-nous les mêmes valeurs ? Célébrons-nous les mêmes Légendes ? Sommes-nous obligés de "faire le deuil" d'un artiste ou d'un proche de la même manière ?

A cela, Cameroun-online a bien voulu y répondre en ces termes :

À chacun ses combats, chacun son opinion. Ne nous érigeons pas en juges ou dictateur des pensées et émotions des gens(...)
C'est nous qui avons grandi avec la musique de Petit Pays, Lisa T, Eboa lotin... qui savons ce qu'ils représentent pour nous. Et c'est à nous de leur rendre des hommages mérités avant, pendant ou après leur décès(...) Et si nous voulons que les autres rejoignent les rangs de nos combats, ça ne sera certainement pas à coups de reproches dûs à ce pseudo patriotisme Facebooktique éphémère... Mais d'actions concrètes et palpables sur le terrain...
La toile est bondée de jeunes de moins de 30 ans et très sincèrement, Vous allez demander aux gens qui sont nés en 94-95-96 et qui ont grandi avec la musique de Arafat, la musique de Davido, la musique de Mr Leo, Daphne, Maalhox etc, de ne pas pleurer un artiste qu'ils considèrent comme leur icône, pour pleurer vos icônes à vous ? Ou nos icônes à nous ? Elle est où la véritable hypocrisie finalement ?
Laissez les gens pleurer qui ils veulent !
Faut pas que le "forfait découverte" nous fasse oublier que nous sommes Bantou et, un Bantou, ça s'incline devant une dépouille !

Le roi du Coupé décalé avait 33 ans ! Dj Arafat, Ange Didier Houon n'est plus... il est désormais une LEGENDE !

 

 

 

 

 

 

©Christine MBENGONO