Onglets principaux

Société

CAMEROUN : La dépigmentation volontaire de la peau mise à mal

Le phénomène avait réussi à faire son nid au Cameroun. Aujourd’hui, la dépigmentation volontaire de la peau est clairement perçue comme néfaste pour la santé, et ce, même pour ceux-là qui en ont été des égéries assumées et vantées. De petits pas dans cette âpre lutte contre la dépigmentation...
1,329 vues
06/13/2019 - 16:22
Rolande-AGONG
Rolande AGONG
Rédactrice web

Le phénomène avait réussi à faire son nid au Cameroun. Aujourd’hui, la dépigmentation volontaire de la peau est clairement perçue comme néfaste pour la santé, et ce, même pour ceux-là qui en ont été des égéries assumées et vantées. De petits pas dans cette âpre lutte contre la dépigmentation volontaire de la peau que mène de façon tacite mais acharnée la société camerounaise.

Des stars camerounaises, de la musique notamment, qui étaient apparues comme véritables égéries de la pratique, trouvent aujourd’hui le courage de dire leur mal être et la force d’en devenir les détracteurs. Mani Bella, artiste musicienne et auteure du titre à succès Pala-Pala est l’un des exemples de cette volonté grandissante de retourner à la carnation naturelle. Elle affirmait d’ailleurs sur les réseaux sociaux : « Les orteils brûlés fini oooo, Les dépenses fini ooooo, Avoir peur du soleil fini oooooo, la destruction de ma peau c’est terminé » reprenant ainsi, non sans les adapter à son nouveau message, quelques paroles d’un de ses titres à succès Pala-Pala. Pour celle qui se présente désormais comme la « Nouvelle ambassadrice de l’arrêt du ndjansang » la dépigmentation volontaire de la peau est vainement coûteuse et contraignante : « 500.000 Frs CFA c’est la somme que le ndjansang allait me prendre du mois de Juin au mois de décembre de cette année 2019 ». Un revirement qui fait suite à de nombreux autres, de femmes camerounaises autrefois très connues pour leur dépendance à la dépigmentation.

CAMEROUN-Santé : La dépigmentation volontaire de la peau mise à mal
Mani Bella (avant)


Mani Bella (après)

C’est une lutte sans merci que se livrent les adeptes de la dépigmentation volontaire de la peau et les défenseurs de la mélanine au Cameroun. Celles (et ceux) qui choisissent de s’éclaircir la peau sont très vite catalogués(e)s. La société camerounaise n’a pas tardé à attribuer une appellation bien camerounaise au phénomène qui avait réussi à se faire un nid bien douillet au Cameroun. « Le Ndjansang ». Personne ne semble savoir comment Ces amendes de Ricinodendron heudelotii   en sont venues à désigner le phénomène de la dépigmentation volontaire de la peau. Quoi qu’il en soit, « ndjansanté(e)s », « ndjansanteurs », « ndjansanteuses » comme la société camerounaise a décidé de les appeler, sont régulièrement accablés voire hués par cette frange nombreuse de la population, témoins convaincus des effets néfastes de la pratique. Brigitte est commençante et dit être incapable de se retenir face au phénomène : « Quand je vois une femme qui fait le ndjansang qui vient ici pour acheter les pagnes, moi je lui dis la vérité. Souvent mon mari se fâche même, que je vais chasser les clientes mais je lui dis que non. Il faut dire la vérité. Beaucoup de femmes meurent à cause de ça. Souvent tu n’as même pas une maladie qui peut te tuer mais à cause de ta peau qui est déjà trop faible avec les produits, tu meures. Est-ce-que on est seulement belle avec la peau blanche ?».

La lutte contre la dépigmentation volontaire de la peau au Cameroun était dite vouée à l’échec. C’était sans compter la hargne et la détermination d’une forte majorité de la population, lasse d’être le témoin privilégié de ce que certains voient comme une vaste campagne de dénigrement de l’Afrique noire, par le reniement de l’un des éléments caractéristiques de son identité. Les Pouvoirs Publics camerounais semblent eux s’être avoués vaincus sur ce terrain, par un certain laxisme affiché des Ministères de la Santé Publique et du Commerce. Des instances de régulation qui laissent pourtant proliférer sous leur nez, des sortes de « chimistes » véritables danger pour la santé publique.

 

Lire aussi :

 https://237cameroun.online/fr/sant%C3%A9/cameroun-12000-nouveaux-cas-de-cancer-par

air max 90 essential ebay

Étiquettes: