Onglets principaux

Actualités

Cameroun : L’usage des drones par Boko Haram inquiète les autorités

Des sources sécuritaires attestent que la secte islamiste Boko Haram utilise des drones de surveillance. De quoi créer des inquiétudes au sein des états-majors camerounais.
1,858 vues
09/06/2017 - 18:00
Mike Biya
Rédacteur cameroun-online

Fait inédit, des sources concordantes révèlent que la faction Al Barnaoui, l’une des deux branches de Boko Haram, a eu recours à un « drone d’observation » pour la toute première fois pendant la troisième semaine du mois d’Aout 2017. Une information recoupée par l’Agence Africaine de Presse (APA) et le tri-hebdomadaire camerounais l’œil du Sahel.

L’évènement se serait déroulé au Nigéria dans l’Etat de Borno, précisément dans les environs de la forêt d’Allagarno, un des bastions du groupe terroriste. « D’après plusieurs sources concordantes, ce premier drone, qui a survolé une position de l’armée nigériane, a été abattue. Mais depuis, d’autres drones ont été observés par des riverains de la zone lacustre du Lac Tchad, là où la Force Multinationale Mixte (FMM), dans le cadre de l’opération ‘‘Rawan Kadra’’, essaye depuis quelques mois, de déloger les fidèles d’Al Barnaoui et Maman Nur », apprend-on dans la parution de l’œil du Sahel de ce 04 septembre 2017.

Une situation qui ne manque pas de créer des inquiétudes au sein des forces de défense camerounaises. Même si plusieurs sources affirment que le drone utilisé pour espionner les positions de l’armée nigériane a été abattu, cela ne rassure pas outre mesure. Car en effet, « cela peut donner des idées à Shekau Aboubakar dont ses partisans multiplient des exactions au Nigeria et au Cameroun, de transporter cette autre stratégie destruction humaine au Cameroun », analyse une source du Ministère de la Défense citée par l’APA. Une autre source rapportée par l’Œil du Sahel s’inquiète également : « C’est une évolution importante sur le plan militaire. Aujourd’hui, ce des drones d’observation, demain ce sera des drones kamikazes ou capables de larguer des charges explosives sur des objectifs militaires ou civils ».

Ceci est d’autant plus inquiétant que les attaques se font plus fréquentes ces derniers mois. Faisant de facto, plus de victimes parmi les civils et les personnes enlevées. En effet, le nombre d’attaques kamikaze dans la région de l’Extrême-nord a augmenté ces derniers mois, avec plus de 100 civils tués entre mai et août, contre à peine 56 victimes entre janvier et avril 2017.

L’on s’interroge sur la provenance d’un matériel aussi sophistiqué. Proviendrait-il de leurs soutiens occultes tapis dans l’ombre ? ou alors du groupe Etat Islamique (EI) à qui Boko Haram a prêté allégeance en mars 2015 ; et qui dispose de moyens financiers et logistiques ? ce ne sont là que des supputations…

nike free run 5.0 yellow

Étiquettes: